QUALITE DE L'AIR INTéRIEUR

étiquetage sanitaire sur les émissions de COV et Formaldéhyde 

Depuis le 1er janvier 2012, les produits de construction et de décoration sont munis d'une étiquette qui indique, de manière simple et lisible, leur niveau d'émission en polluants volatils. Les produits concernés par cette nouvelle réglementation sont les produits de construction ou de revêtements de parois amenés à être utilisés à l'intérieur des locaux, ainsi que les produits utilisés pour leur incorporation ou leur application. Pour COMEC, sont ainsi concernés les blocs-portes et châssis vitrés, mais en sont exclus les trappes de visite, blocs-gaines et mobiliers d'agencement.


Le niveau d'émission du produit est indiqué par une classe allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions), selon le principe déjà utilisé pour l'électroménager ou les véhicules.
Les consommateurs disposent ainsi d'une information transparente qui peut constituer un nouveau critère de sélection. Les maîtres d'ouvrage (collectivités notamment) peuvent également prendre en compte la qualité de l'air intérieur comme critère dans leurs appels d'offre pour la construction ou la rénovation de bâtiments.


Toutes les infos sur :

 

Des essais de mesure des émissions de substances volatiles sur produits de construction solides selon la norme NF EN ISO 16000-9 (2006) ont été réalisés par l'Institut Technologique FCBA pour l'ATF-BPT. D'après les résultats de ces essais collectifs (Rapports d'essais FCBA n°402/12/1008C/1a8 et n°402/12/1008C/9et10) et les essais individuels réalisés par COMEC, la classe affichée pour les produits concernés varie de A à A+ (suivant le Décret n° 2011-321 du 23 mars 2011 et l'Arrêté du 19 avril 2011).

 

 

Formaldéhyde

Le formaldéhyde est un produit chimique utilisé dans l'industrie soumis à règlementation. Pour réduire cette pollution de l'air intérieur, COMEC utilise des panneaux dérivés du bois de classe E1.


Les concentrations significatives de formaldéhyde libre, sous forme de gaz inodore, mesurées dans l'air intérieur s'expliquent par la fréquence de nombreuses sources :

  • Panneaux dérivés du bois, bois lamellé-collé et parquets
  • Peintures, vernis et colles
  • Fumées de tabac
  • Textiles, nettoyants, désodorisants...

 

Dans la plupart des cas, ces sources sont associées à une ventilation peu efficace, voire inexistante dans les locaux intérieurs.
 

La classe E1 donne un potentiel en formaldéhyde <= 8mg/100g (méthode au perforateur selon NF EN 120), ce qui correspond à une émission de formaldéhyde inférieure à 0,124mg/m3 dans l'air ambiant mesurée selon la norme NF EN 717-1.